Comment devenir un meilleur patron ?

 

Pour certains propriétaires de petites entreprises, le passage du statut d’employé à celui de patron est nouveau et excitant, mais aussi un peu terrifiant. Il n’y a pas de carte routière ou de système GPS qui puisse vous dire précisément comment diriger dans chaque situation.

Les employés, les modèles d’affaires, les fournisseurs, les clients, les flux de trésorerie et les objectifs peuvent tous changer à un moment donné. Parfois, vous êtes obligé de prendre une décision même si vous ne savez pas quelle est la meilleure chose à faire.

Heureusement, il existe certaines stratégies de leadership qui peuvent vous aider à devenir exactement le genre de patron dont votre petite entreprise a besoin.

 

Comment prendre son envol ?

Il faut commencer quelque part. Pour ce faire, il suffit de prendre les choses en main.

 

Ne craignez pas de prendre les commandes

Dans de nombreux cas, il est préférable de prendre une décision rapide que de retarder le choix d’une ligne de conduite. Les erreurs peuvent être corrigées et les problèmes peuvent être résolus, mais différer le choix revient à jeter une clé à molette dans l’engrenage. Il ne se passe rien.

 

Enthousiasmez-vous pour votre travail

C’est un point sur lequel les propriétaires de petites entreprises ont définitivement l’avantage sur les gestionnaires d’entreprise. Vous avez toutes les raisons d’aimer ce que vous faites. L’enthousiasme est contagieux et contribue à rendre les employés plus heureux. Des employés heureux signifient des clients heureux.

 

Comprendre la corrélation entre les styles de gestion et les personnalités des employés

Si ce n’est pas quelque chose qui vous vient naturellement, commencez à étudier. Le moral baisse et les entreprises souffrent lorsque les employés sont obligés de composer avec un patron qui  » ne comprend pas « .

 

Comment se planter ?

S’il y a de bonnes pratiques à observer, il y a aussi des erreurs qu’il faut se garder de commettre. 

 

Oublier que vos employés sont de vraies personnes qui s’attendent à être traitées comme telles

Récemment, des protestations ont surgi en Norvège lorsque les travailleurs d’un centre d’appels ont été soumis à un système de surveillance qui alertait les responsables si un employé passait plus de huit minutes aux toilettes chaque jour. Les politiques affectent vos travailleurs, et certaines décisions exigent que vous preniez en compte plus que le résultat net.

 

Ne dire aux travailleurs que ce qu’ils veulent entendre

Il est tentant au début de formuler vos messages d’une manière que vous pensez que vos employés préféreront. Mais cela peut se retourner contre vous et amener les employés à se méfier de vous. Dites-leur franchement ce que vous avez à leur dire, quoi que ce soit. Ils ne l’apprécieront peut-être pas, mais ils devront respecter le fait que vous ayez été franc avec eux.

 

S’attribuer tous les mérites 

Peut-être que la chose la plus dévastatrice que vous pouvez faire pour le moral de votre petite entreprise est de prendre le crédit pour les réalisations de vos employés. En tant que chef de l’organisation, vous serez souvent le destinataire par défaut des prix et des accolades. Assurez-vous de trouver un moyen de reconnaître publiquement les contributions de votre personnel.

Pour la plupart, les gens s’accordent à dire que les grands patrons sont de bons modèles qui savent comment embaucher et conserver de bons travailleurs. Cela semble assez simple, mais en pratique, la tâche peut être difficile. Si vous restez flexible et que vous vous engagez à changer les choses qui ne fonctionnent pas, vous serez sur la bonne voie pour construire une meilleure entreprise.