S’affirmer et savoir ce que l’on veut n’est pas la même chose qu’être hostile ou belligérant. Il suffit de savoir quoi dire avec assurance.

Tout le monde veut être plus confiant, mais tout le monde ne sait pas comment s’affirmer. L’assertivité se situe entre la passivité et l’agressivité. Si vous êtes passif lorsque vous exprimez votre opinion, vous risquez d’être perçu comme soumis. Et si vous êtes agressif dans votre point de vue, vous risquez de passer pour un hostile ou, pire encore, pour un tyran.

Mais si vous apprenez à vous affirmer, vous pourrez vous exprimer sans être passif ou agressif, et vous aurez plus de chances d’obtenir ce que vous voulez.

Voici sept façons simples de vous aider à vous affirmer.

  1. Comprendre l’assertivité.

L’assertivité est une compétence interpersonnelle qui vous permet de faire preuve d’une confiance saine pour vous défendre tout en respectant les droits des autres. Lorsque vous êtes assertif, vous n’êtes ni passif ni agressif, mais direct et honnête. Vous ne vous attendez pas à ce que les autres sachent ce que vous voulez, alors vous prenez la parole pour demander ce dont vous avez besoin calmement et avec confiance. Plus d’informations sur l’assertivité ici.

  1. Gardez votre style de communication affirmé.

Lorsqu’il s’agit de s’affirmer, le style de communication est essentiel, et la clé est d’être respectueux de ceux avec qui vous essayez de communiquer. Faites attention à votre langage corporel ainsi qu’aux mots que vous prononcez, et assurez-vous que vos paroles, votre langage corporel et votre ton sont cohérents. Ne vous attendez jamais à ce que les gens lisent dans vos pensées ; si vous voulez quelque chose, dites-le, et si quelque chose vous dérange, parlez. Ayez l’air sûr de vous lorsque vous faites une demande ou que vous indiquez une préférence. Tenez-vous droit, penchez-vous un peu, souriez ou gardez une expression faciale neutre, et regardez la personne dans les yeux.

  1. Comprenez et acceptez les différences.

S’affirmer ne signifie pas ignorer le point de vue des autres. Tout comme vous énoncez votre propre opinion, vous vous efforcez de comprendre les autres points de vue. Ne laissez pas les différences vous bouleverser ou vous mettre en colère ; souvenez-vous que les différences ne signifient pas nécessairement que vous avez raison et que l’autre personne a tort. Essayez de comprendre son point de vue. Écoutez avec respect et ne l’interrompez pas lorsqu’elle parle.

  1. Parlez simplement et directement.

Lorsque vous vous exercez à l’affirmation de soi, il est important de parler d’une manière qui n’implique pas d’accusations ou ne fait pas sentir à l’autre personne qu’elle se sent coupable. Dire la vérité avec franchise ne doit pas signifier que les autres se sentent mal. Soyez simple, direct et concis, et dites ce que vous savez être vrai pour vous. Lorsque vous vous affirmez, n’oubliez pas que moins est plus. Ne faites pas de demandes erronées ou de longues explications.

  1. Exercez le pouvoir du « je ».

Pour vous affirmer sans donner l’impression d’être hostile, utilisez les déclarations du « je ». Prenez l’habitude de dire des choses comme « Je pense … « ou « Je me sens…. N’utilisez jamais un langage agressif ou des phrases comme « Vous n’avez jamais… » ou  « Tu as toujours…. « Ces déclarations provoquent d’autres personnes, les laissant frustrées, et elles mettent fin à la conversation. Les déclarations « Je » vous permettent d’être confiant et de vous affirmer sans aliéner et éliminer les autres.

  1. Restez calme.

L’assertivité peut vous faire sentir excité, mais l’excitation peut parfois être perçue comme de l’agressivité. Apprenez à garder votre sang-froid et votre calme lorsque vous vous exprimez ; cela vous donnera plus d’assurance et permettra à l’autre personne de se détendre. N’oubliez pas de respirer normalement et de faire attention au langage corporel et au contact visuel. Soyez présents l’un avec l’autre. Un esprit calme, un discours calme, une action calme – cela vous donne non seulement confiance, mais permet également à l’autre personne de rester calme.

  1. Fixez des limites.

Les limites sont les règles et les limites que vous vous fixez et qui vous aident à décider ce que vous autorisez ou non. Vous ne voulez pas que les gens vous marchent dessus, mais vous ne voulez pas non plus qu’ils pensent que vous êtes une brute. Fixer des limites te permettra de savoir quand tu dois dire oui et quand tu veux dire non.

L’assertivité est une compétence comme une autre : il faut de la pratique et du temps pour y parvenir. Continuez à travailler sur chacune de ces techniques et vous vous sentirez bientôt plus confiant.